Get Adobe Flash player

On s'Tweet ? ...

Follow Romain Faucher / PHOTOGRAPHE / Niort . La Rochelle . Nantes on Twitter

Email the Studio

NEWS! RSS Feed

VOIR LA SÉRIE !

Emmanuelle et Christophe m’ont contacté il y a environ quatre mois pour couvrir leurs mariage qui se déroulera cet été. Comme j’ai pour habitude, je leurs ai proposé de se rencontrer avant le jour J. Les « séances préparatoires » comme je les appellent me servent à  mettre en place un bon feeling avec les futurs mariés. Le fait de se rencontrer avant permets d’apprendre à  se connaitre et d’éviter les petits désagréments lors de là  séance de portraits « officielle ».

J’appelle « petits désagréments » les petits malaises de la part des mariés vis à  vis de l’objectif, il n’est pas évident d’être pris en photo, et encore moins d’en prendre. Je ne suis pas professionnel, loin de là , et je n’ai pas se « tact » envers mes modèles, j’ai encore du mal à  diriger, et à  affirmer mes idées. C’est donc pour cela que je propose des pré-rencontres pour pouvoir être plus à  l’aise, autant moi que les mariés. Même si ces séances ne donne pas forcément lieu à  des images exceptionnel, et sont plus composées de discussion pour apprendre à  ce connaitre que de déclenchement de l’APN, je tenais à  vous en faire partager une car je suis convaincu que plus d’un photographe amateur comme moi on du mal avec la direction des modèles.

En plus de cela vient s’ajouter le repérage des lieux, voir à  quoi ressemble l’église, ou aura lieux la réception, ou pourrais je installer mon mini studio etc … Lire la suite

VOIR LA SÉRIE !

Mais aussi le nouveau 50mm AF-S f1.4G de chez Nikon, car pour ne rien vous cacher, et les éxifs sont là  pour vous le confirmer, il ne m’a pas là¢ché de la séance. Le mot « séance » est peut être un bien grand mot. Marine m’a contacté il y a de ça quelques mois, elle était désireuse de travailler avec moi en tant que modèle. Nous n’avions pas prévu de séance avant à  cause de mon petit manque de matériel de ces derniers temps 😀

Cette session a été plus préparatoire que réellement constructive, nous avons pris le temps de se connaitre un peu mieux car nous pensons continuer à  travailler ensemble, et il est préférable d’être plus à  l’aise pour les prochaines fois, plutà´t que de tenter quelques choses d’ambitieux dès la première fois en ayant des chances de se casser la gueule.

Bref, découverte du D3 et de mon objectif fétiche dans des conditions « réelles ».
Avec la gamme « G », Nikon abandonne la bague de diaphragme, ce qui n’est pas un mal car, je pense que, depuis l’arrivée du numérique plus personne n’en a l’utilité. Ce qui lui enlève un peu de poids, il reste tout de même assez lourd pour donner une impression de sérieux et apporter une certaine stabilité lors des prises de vue en basses vitesses. Ce 50mm dispose de deux modes de mises au points via un petit bouton sur le coté de l’objectif, M/A (autofocus à  priorité manuelle) et M. La vrai nouveauté de cet objectif est le nouveau système de motorisation dont j’ai oublié le nom … En gros et comme dis dans un des articles précédents, l’AF est extrêmement silencieux, bien plus que l’ancien de la gamme AF-D que j’avais avant. Comme pour sont prédécesseur, à  pleine ouverture et même avec l’autofocus, la mise au point est extrêmement délicate, la PDC est minime, et le moindre mouvement entre la MAP et le déclenchement est le bon moyen pour faire un jolie flou artistique 😀

Concernant le D3, pour continuer un peu le test, ce que je regrette un peu c’est de ne pas avoir de pavé multidirectionnel sur le grip pour pouvoir gérer le collimateur actif en ayant l’Âœil dans le viseur. Le grip MB-D10 en était équipé et était extrêmement pratique, alors peut être qu’il existe une alternative sur le D3 mais je ne l’ai pas encore découvert. Une autre petite chose assez déroutante est la dualité des commande, je veux dire par là  que pour une grand nombre d’actions, il faut combiner deux boutons pour avoir le résultat voulu, par exemple en visualisation des images, pour zoomer sur l’une d’elle, il faut appuyer sur la commande de zoom + bouger la molette pour zommer/dézommer. Déroutant mais pratique, cela permet un plus grand nombre de commande avec un nombre de boutons restreint.
Lire la suite

VOIR LA SÉRIE !

Suite à  ma petite mésaventure, la récupération du matériel s’est faite assez rapidement grâce à  la réactivité des assurances. Comme dit dans l’article précédent, et loin de moi l’envie de répétition, je désire de plus en plus faire du qualitatif, arrêter de shooter à  tout va sans aucune idées derrière la tête, je veux que l’on me reconnaisse pour ce que je fait, je désire travailler mon style le faire évoluer, travailler ma technique, et faire de la photographie plus qu’un hobbies.

Certaines personnes aiment ce que je fais, d’autres n’y voient aucun intérêt, les témoignages d’amitiés et de soutiens que j’ai reçu après la mésaventure m’ont fait chaud au cÂœur, merci à  tous ceux qui m’ont soutenus.

L’acquisition de Nikon D3 est pour moi un tournant majeur, une remise en question, une continuité de mon ascension dans la photographie. Je désire passer la vitesse supérieur, sortir de mon « nid » et enfin faire de la photo « autrement« .

Ce rapide article est là  pour d’abord remercier la majorité des personnes qui passent sur ce site, un merci pour leur soutien, un merci pour leurs critiques, et pour toutes leurs bonne paroles. Shootmoi.fr (anciennement Ksh.be) à maintenant plus de 1 an et demi, l’évolution du site n’a pas été des plus perceptible, mais je pense que j’ai réussi mon objectif, c’est à  dire vous faire partager mon travail dans le seul but de recueillir vos précieux conseils et ainsi m’aider à  évoluer.

Au jour d’aujourd’hui, je dois en grande partie ma petite « réussite » à  vous, les lecteurs, les critiques, les personnes de passages etc … merci à  vous.

Pour en revenir au D3, il est vrai que la « bête » est impressionnante (si vous ne me croyez pas, demandez à  Thomas), la capteur FF fait merveilleusement bien son travail, la gestion de la sensibilité est impressionnante, entre nous, jamais je n’aurai penser pousser les 64OO ISO aussi facilement …

Lire la suite

VOIR LA SÉRIE !

One Logica Tour

Le One Logica Tour est une soirée organisé par ma mon ancienne boite « Logica« . Le but d’une soirée comme celle ci étant de rassembler les collaborateurs d’une même entité et de leurs exposer l’avancement des chiffres de la société, les nouveaux process d’informations etc …

C’est donc dans une salle de concert de Nantes (la Carrière) que la soirée c’est déroulée, plus de 450 personnes rassemblées sous un même objectif, s’amuser, se rencontrer et discuter avec des personnes de la haute hiérarchie. C’était donc l’occasion de me porter volontaire pour la couverture photographique de cet événement.

J’ai donc mis en place un mini « studio » dans cette fameuse salle, pour tirer le portrait des intervenants de la soirée, mais surtout dans l’optique de garder de bons souvenirs de cette grosse « beuverie ».

Ayant hésité pas mal de temps entre « éclairage au flash » ou les fameuses « boites à  lumière » , j’ai finalement opté pour les boites à  lumière. En effet, les flashs c’est bien, ça chauffe pas, l’éclairage est propre, mais je ne dispose pas de cellule de déclenchement, la synchro me semble assez compliqué, et surtout, je n’avais pas énormément de temps pour trouver le matos et faire des essais. Avec des boites à  lumière, le réglage est simple, l’installation rapide, et le rendu plus que bon. Pour un rendu noir et blanc comme je le voulais c’était la meilleure alternative.

Lire la suite