Consulter les Catégories: Ma vie, mon oeuvre ...

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , [ × ]

Un jour, quelque part, de quelque manière que se soit, votre ordinateur portable (abréviation: OP) se volatilisera. Il vous sera volé, votre disque dur s’autodétruira ou sera explosé par une météorite. Alors, a moins que la dernière hypothèse vous fasse une excellente anecdote à  raconter, en supposant que vous n’êtes pas en train de l’utiliser à  ce moment là , se faire voler son OP comme moi récemment, ça craint!

Malgré tout, j’ai appris quelques petits trucs au lendemain de cette mauvaise expérience, et je voulais profiter de l’opportunité pour vous les partager. Trois choses sont perdues quand votre OP est volé: le disque dur, les données et la vie privée. Je vais m’attarder sur les aspects pratiques plus que sur les aspects émotionnels. Lire la suite

Tags: , , , , , , , , , [ × ]

VOIR LA SÉRIE !

Suite à  l’acquisition de deux flashs cobra SB-600 et d’un SU-800, je n’avais pas encore pris le temps de faire de vrais tests en conditions « réelles ».

Rappelons que le SU-800 est un émetteur permettant de déclencher des flashs déportés (en esclaves) sans fils. Plus besoin de flashmetre, le système d’éclairage créatif Nikon permet de flasher dans quasiment n’importe quelles situation de luminosité, l’ITTL se charge de tout les réglages d’expositions. le grand écran ACL permets de contrà´ler indépendamment plusieurs groupes de flashs, pour pouvoir ainsi avoir des éclairs plus intenses que d’autres.

à‰tant plus que néophyte dans le domaine et ne faisant des sorties qu’avec des canonistes (damned !), je mettais un peu renseigné sur la toile pour ne pas arriver comme un con le jour des tests. Xavier Rotivel de XRPIX.com a répondu à  quelques unes de mes questions concernant le système de flashs nikon, car je n’étais pas certain que le SU-800 était le meilleur moyen pour les flashs déportés etc … Je pense que partager ses réponses pourrai être utiles à  plus d’une personne comme moi (voir la conversation en fin d’article). Lire la suite

VOIR LA SÉRIE !

Mais aussi le nouveau 50mm AF-S f1.4G de chez Nikon, car pour ne rien vous cacher, et les éxifs sont là  pour vous le confirmer, il ne m’a pas là¢ché de la séance. Le mot « séance » est peut être un bien grand mot. Marine m’a contacté il y a de ça quelques mois, elle était désireuse de travailler avec moi en tant que modèle. Nous n’avions pas prévu de séance avant à  cause de mon petit manque de matériel de ces derniers temps 😀

Cette session a été plus préparatoire que réellement constructive, nous avons pris le temps de se connaitre un peu mieux car nous pensons continuer à  travailler ensemble, et il est préférable d’être plus à  l’aise pour les prochaines fois, plutà´t que de tenter quelques choses d’ambitieux dès la première fois en ayant des chances de se casser la gueule.

Bref, découverte du D3 et de mon objectif fétiche dans des conditions « réelles ».
Avec la gamme « G », Nikon abandonne la bague de diaphragme, ce qui n’est pas un mal car, je pense que, depuis l’arrivée du numérique plus personne n’en a l’utilité. Ce qui lui enlève un peu de poids, il reste tout de même assez lourd pour donner une impression de sérieux et apporter une certaine stabilité lors des prises de vue en basses vitesses. Ce 50mm dispose de deux modes de mises au points via un petit bouton sur le coté de l’objectif, M/A (autofocus à  priorité manuelle) et M. La vrai nouveauté de cet objectif est le nouveau système de motorisation dont j’ai oublié le nom … En gros et comme dis dans un des articles précédents, l’AF est extrêmement silencieux, bien plus que l’ancien de la gamme AF-D que j’avais avant. Comme pour sont prédécesseur, à  pleine ouverture et même avec l’autofocus, la mise au point est extrêmement délicate, la PDC est minime, et le moindre mouvement entre la MAP et le déclenchement est le bon moyen pour faire un jolie flou artistique 😀

Concernant le D3, pour continuer un peu le test, ce que je regrette un peu c’est de ne pas avoir de pavé multidirectionnel sur le grip pour pouvoir gérer le collimateur actif en ayant l’Âœil dans le viseur. Le grip MB-D10 en était équipé et était extrêmement pratique, alors peut être qu’il existe une alternative sur le D3 mais je ne l’ai pas encore découvert. Une autre petite chose assez déroutante est la dualité des commande, je veux dire par là  que pour une grand nombre d’actions, il faut combiner deux boutons pour avoir le résultat voulu, par exemple en visualisation des images, pour zoomer sur l’une d’elle, il faut appuyer sur la commande de zoom + bouger la molette pour zommer/dézommer. Déroutant mais pratique, cela permet un plus grand nombre de commande avec un nombre de boutons restreint.
Lire la suite

Et oui, n’ayant pas encore de remplaçant «officiel » pour le D80 dans le catalogue Nikon, j’en profite pour passer à  l’étape supérieur grace à  mon revendeur qui m’a fait une bonne reprise sur le D80.
Ayant déjà  pris en main le D200, je peux affirmer que ce D300 est vraiment similaire, la construction à  l’air solide et robuste, toutefois le D300 n’est pas tropicalisé, il est simplement « tout temps » (une subtilité dans ce jeux de mots de commercial ?).
A la première prise en main, on peut déjà  sentir que le boitier dépasse la gamme « amateur» et tant plus vers de la photographie « avertis », il se situe vraiment à  mis chemin entre le D80 moyenne gamme, et le fameux D3 haute gamme.
Lire la suite

Manon : fevrier 2008

Pas beaucoup de temps pour la photo en ce moment, boulot à  Orléans oblige, et en rentrant le weekend juste le temps de jeter un coup d’œil aux flux et zou on est repartis … mais sur place quelques photos de la petite Manon, et oui en effet il est préférable de profiter de son bas age pour la photographier un peu car dans quelques années elle sera caché derrière son col roulé en hurlant « J’veus un scooter !!!« .

La première est faite en intérieur elle face à  une fenêtre, 250 ISO au 50mm 1.4 + 1/80eme pas facile de lui faire faire ce qu’on veut à  la p’tite mais avec l’élément de surprise on est souvent gagnant :), un tour sous photoshop pour ajout de sharpen et réduction du bruit de l’arrière plan, merci à  Tom pour son aide sur les profils RGB.

La seconde est faite dehors vers 17h00, soleil raz le sol, excellente lumière pour bosser avec des sensibilité et des vitesse corrects, un bon compromis, 250 ISO au 50mm 1.8 + 1/2000eme. Celle ci n’a pas pris la case photoshop elle sort tel quel de C1, réajustement de l’exposition, rajout de noirs, et révision de la balance des blancs.

La dernière est faite comme la première, en intérieur avec une fenêtre face à  elle, 100 ISO toujours au 50mm 1.4 + 1/125eme, j’adore cette expression, spontanée et vrai. Pour celle ci, rien de spécial après C1, j’ai juste joué avec le rendu des yeux et des lèvres.

  Lire la suite

  • Page 2 of 3
  • 1
  • 2
  • 3